LOGO_CIRAL_MINI.GIF (1192 bytes)



Antériorisation de / a /

Description du phénomène

Le / a / québécois est généralement plus antérieur et un peu plus fermé que le / a / du français européen standard.

Symboles phonétiques

Pour rendre le / a / québécois antériorisé, on utilise le symbole [ Q ] qui correspond au son que l'on entend dans le mot anglais cat, "chat".

Exemples

caleçon       /k a l s )/     =>      [k Q l s ))]
patte           /p a t/           =>      [p Q t]

Conditionnement linguistique

Selon Santerre (1974 ; 1976e ; 1976f ; 1979a), les réalisations plus fermées en [ Q ] se produisent en syllabe entravée ou en syllabe ouverte intérieure. Walker (1984) ajoute que le phénomène se produit devant consonne non allongeante. En français de l'Ontario, Opitz (1968) observe que le / a / peut s'antérioriser vers un [ Q ], voire se fermer en [ E ]. Il soutient aussi que le [ Q ] est plus long que [ E ] et plus bref que [ a ]. Opitz note finalement que le [ E ] se retrouve en syllabe abrégée, soit dans des mots de trois syllabes ou plus, soit en initiale de mots dissyllabiques.

Conditionnement géographique

Le phénomène est bien attesté partout au Québec.

Conditionnement social

On ne dispose pas de données précises sur cet aspect du phénomène.

Conditionnement stylistique

On ne dispose pas de données sur cet aspect du phénomène.

Conditionnement historique

On ne dispose pas de données sur cet aspect du phénomène.

Bibliographie

Brent 1971
Opitz 1968
Santerre 1974 ; 1976e ; 1976f ; 1979
Squair 1888
Vinay 1973
Walker 1984